- SENS

Changements à la tête de SENS eRecycling: Dirk Hoffmann prendra fin avril 2021 la relève d’Andreas Röthlisberger en tant que président du conseil de fondation.

Andreas Röthlisberger, fondateur et président du Conseil de fondation de SENS eRecycling pendant plus de 30 ans, remet la direction de la fondation à Dirk Hoffmann. Fort de ses nombreuses années d’expérience au niveau international et de sa passion pour la durabilité, Dirk Hoffmann prolongera le travail de pionnier de SENS et le fera progresser vers l’avenir.

Une vision comme point de départ
Andreas Röthlisberger a imaginé, il y a plus de 30 ans déjà, une économie circulaire et créé en 1990 dans cette optique la Fondation SENS (auparavant dénommée Stiftung Entsorgung Schweiz) avec un petit groupe de personnes partageant ses idées. Bien des années avant que la notion de «Producer Responsibility» ne s’impose en Europe sur le marché des appareils électriques et électroniques, Andreas Röthlisberger a su convaincre les fabricants, les importateurs et les commerçants suisses d’assumer leur «responsabilité du fabricant» et de financer volontairement une solution de collecte. «Toute économie circulaire a pour fondement la responsabilité élargie des producteurs. La Fondation SENS et ses partenaires ont ainsi concrétisé leur vision et réalisé un travail de pionnier», déclare Röthlisberger.

30 ans SENS(ationnels) – et ça continue
Même au bout de 30 années, Andreas Röthlisberger affiche toujours une passion aussi vive pour l’œuvre de sa vie. «SENS eRecycling va bien au-delà des frontières nationales. En tant que cofondatrice du WEEE Forum (Forum for Waste Electrical and Electronic Equipment) et fondatrice de WEEE Europe, la fondation montre la voie à suivre dans toute l’Europe en matière d’élimination des déchets et d’économie circulaire», précise-t-il. Pour lui, le transfert de la présidence n’est en aucun cas un point final. Il marque bien au contraire l’évolution de la fondation sur un marché dynamique où de nouveaux défis apparaissent sans cesse. «Dirk Hoffmann est un propulseur qui aiment les gens et croit en ses idées. Avec son expérience et sa passion pour l’industrie et la durabilité, il est la personne idéale pour nous et nos partenaires», ajoute Röthlisberger à propos de son successeur. Avec la nomination de Dirk Hoffmann à la fonction de président du Conseil de fondation de SENS, l’engagement dans la voie d’une obligation avec possibilité d’exemption sera poursuivie et la continuité de la direction sera garantie. Andreas Röthlisberger continuera d’accompagner le futur de SENS eRecycling en tant que conseiller et père fondateur. Il reste par ailleurs président de la Fondation Fair Recycling, fondée en 2008 comme spin-off de SENS et engagée en faveur de la protection du climat et de l’environnement.

À propos de Dirk Hoffmann
Dirk Hoffmann a presque déjà vécu sur tous les continents et sa riche expérience s’étend sur l’ensemble de la planète. Si le passionné de randonnées est venu en Suisse il y a sept ans aussi pour ses montagnes, c’est avant tout la stratégie de durabilité de V-Zug qui l’a convaincu. Il a dirigé cette entreprise durant six années en tant que CEO et l’accompagne aujourd’hui encore comme Head of Strategic Projects de Metall Zug SA. En parallèle, il assume la responsabilité d’un certain nombre de divisions du groupe Metall Zug en tant que membre ou président de conseils d’administration. Il est engagé à plusieurs égards pour la durabilité et le Parc d’innovation Suisse centrale, avec une attention toute particulière pour l’économie circulaire ainsi que les répercussions sociales et écologiques. «La durabilité, c’est ma passion. Qui d’autre que SENS peut apporter une contribution majeure à l’économie circulaire?», précise Hoffmann concernant son nouveau mandat.

Dirk Hoffmann est ingénieur diplômé en électronique. Il aime relever les défis délicats liés à l’industrie manufacturière et à la gestion durable des ressources précieuses. Il accompagne la Fondation SENS depuis trois ans en tant que membre du Conseil de fondation et deviendra le président de celui-ci en avril. Il s’apprête à assurer la succession avec respect et entrain pour l’avenir: «Ma mission consistera à préserver les points forts que le système volontaire a pu acquérir, et à poursuivre la stratégie d’innovation pour le bien de la société, de l’environnement et de l’économie. La Fondation SENS est déjà un écosystème qui fonctionne parfaitement, qui touche tous les secteurs, et qui applique et la coopération avec les entreprises participant au système les plus diverses. L’intensité de cette coopération recèle à mes yeux les opportunités les plus grandes et je veux faire en sorte que la présence de la Fondation SENS et de ses partenaires soient encore renforcée au cours des dix prochaines années.»